5 conseils pour ne pas se tromper dans l’achat de ses chaussures d’escalade
Août04

5 conseils pour ne pas se tromper dans l’achat de ses chaussures d’escalade

Les chaussons d’escalade doivent être une deuxième peau pour le grimpeur. Elles se portent sans chaussettes et avec les pieds légèrement compressés pour que la force se concentre vers l’avant et améliore l’adhérence sur les prises. A suivre : quelques conseils pour ne pas se perdre dans les nombreux modèles proposés sur le marché.  Je prends quelle forme ? Asymétriques ou droits ? Tout dépend de la forme de votre pied. On classe les pieds en trois grands types : égyptien (le gros orteil est le plus grand), romain (les deux premiers orteils sont de la même taille) ou grec (le deuxième orteil est le plus grand). Les pieds égyptiens et romains préféreront des chaussures d’escalade asymétriques pour concentrer la force sur le gros orteil, alors que les chaussons droits seront plus adaptés aux pieds grecs (concentration de la force sur l’ensemble de l’avant du pied). Il en existe avec cambrure… C’est pour moi ? Tout dépend de votre niveau : – Pour un débutant, il est préférable de prendre des chaussons plats, plus rigides, qui facilite la grimpe quand on manque encore de force. – Dès que l’on atteint un niveau intermédiaire, on peut commencer les chaussons avec une petite cambrure qui améliorent la précision. – Les chaussons à forte cambrure sont réservés aux experts. Ils sont extrêmement souples, comme une seconde peau. A lacets, velcros ou élastiques ? Ce critère est fonction du type d’escalade auxquels vous les destinez. La plupart des chaussons sont à lacets, et correspondent aux grandes voies. On les garde longtemps aux pieds donc un serrage précis est recommandé pour se sentir à l’aise. La fermeture par velcros est plutôt réservée aux chaussures de blocs : comme l’effort est moins soutenu, le serrage peut être plus grossier. Quant aux chaussons à élastiques, ils conviennent parfaitement aux parois difficiles, en s’ajustant parfaitement au pied. C’est vrai qu’il faut les prendre trop petits ? Oui, mais avec une certaine mesure quand même ! Il faut qu’ils soient très ajustés sur l’ensemble du pied mais sans zones douloureuses. Quand un débutant prendra sa taille de chaussures de ville ou celle juste en dessous, un expert pourra choisir jusqu’à trois tailles en dessous de la sienne. En cuir ou en synthétique, ça change quelque chose ? Oui, au niveau de la résistance et de la détente du chausson. Des chaussons en cuir vont être résistants mais vont se détendre. Il faut donc les prendre plus serrés pour qu’ils se fassent à votre pied. Les synthétiques sont plus rigides mais ne se détendent pas, c’est pour cela qu’ils conviennent mieux aux débutants. Surtout, avant de vous lancer dans...

Lire la suite
Comment calculer le prix de votre carte grise ?
Juin30

Comment calculer le prix de votre carte grise ?

Le prix d’une carte grise varie principalement en fonction du type de véhicule et du prix du cheval fiscal. Ce dernier dépend de la région où doit être effectuée la demande d’immatriculation. Le coût de la carte grise est par ailleurs constitué d’une taxe de gestion et d’une taxe d’acheminement pour l’envoi du titre au domicile du nouveau titulaire. Une taxe sur les véhicules polluants peut venir s’ajouter au total. Calculer le prix de sa carte grise : exemple Pour bien comprendre comment se décompose le prix d’une carte grise, rien ne vaut un exemple. Imaginons que vous achetiez une voiture neuve, de 5 CV, inférieure à 3,5 tonnes et que vous habitez Nancy. Pour immatriculer votre nouveau véhicule et obtenir votre carte grise, voici la somme qu’il vous faudra débourser, sachant que la taxe régionale à Nancy se monte à 44 euros : – taxe régionale 5 x 44 euros = 220 euros – taxe de gestion : 4 euros – redevance pour l’acheminement : 2,76 euros Soit un total de 226,76 euros. Le prix de la carte grise peut varier en fonction du type de véhicule, c’est ce que nous allons examiner à présent. Les variations du prix de la carte grise Reprenons l’exemple ci-dessus. Si vous aviez choisi d’acheter une voiture considérée comme “propre”, la région Grand-Est aurait appliqué une remise de 100% sur la taxe régionale. Si, à l’inverse, vous aviez opté pour un véhicule d’occasion de plus de 10 ans, la taxe régionale aurait été divisée par 2. Pour les véhicules utilitaires, on ajoute par ailleurs au prix de la carte grise la taxe de formation professionnelle dans les transports, celle-ci pouvant varier de 34 à 285 euros selon le poids du véhicule. On le voit, le calcul du prix de la carte grise peut se révéler compliqué. C’est pourquoi mieux vaut parfois avoir recours à un outil de calcul en ligne, comme celui que propose...

Lire la suite
Découvrir les monuments historiques lors d’un voyage au Mexique
Juin20

Découvrir les monuments historiques lors d’un voyage au Mexique

Le Mexique est un pays d’Amérique latine qui abrite de nombreux sites naturels et culturels, dont certaines sont inscrites au Patrimoine mondial de l’UNESCO. A titre d’exemple, un passage dans les villes peut vous permettre d’admirer des oeuvres intéressantes. Parmi les lieux d’intéret mexicains, on peut mentionner plus particulièrement la cathédrale de San Cristóbal de Las Casas, el Portal de Zevallos, sans oublier la Rotonde de los Jaliscienses Ilustres. La cathédrale de San Cristóbal de Las Casas, au Mexique Durant votre séjour au Mexique, vous pouvez aller au sud où se trouve une ville culturelle du Chiapas, entre forêts et montagnes : le San Cristóbal de las Casas. En ce lieu, vous pouvez visiter des monuments très intéressants comme la cathédrale de San Cristóbal de las Casas. Cet édifice religieux est situé sur la place du 31 mars dans la ville et est très remarquable de par sa façade ornementée, teintée en jaune et rouge. Elle a été construite au XVIe siècle au moment où la province du Chiapas est élevée au rang de diocèse, et terminée au XXe siècle. La cathédrale est surtout riche en trésors artistiques. Son style baroque est enjolivé par de l’art mudéjar (musulman), avec des détails floraux et des statues de saints. À l’intérieur, vous trouverez d’intéressants chefs-d’œuvre caractérisés par de beaux retables en bois de style architectural baroque, tapissés de feuille d’or et des peintures de l’artiste Juan Correa. El Portal de Zevallos à Córdoba El Portal de Zevallos est un bâtiment se trouvant à Córdoba, construit depuis le XVIIIe siècle. Autrefois, c’était un complexe hôtelier et actuellement, il est occupé par des restaurants et cafétérias. Il est bien connu, car des personnages historiques comme Agustín Cosme Damián de Iturbide, un militaire et politicien mexicain, et Juan de O’Donojú, dernier vice-roi de Nouvelle-Espagne, se sont réunis pour signer le traité de Córdoba, marquant l’indépendance du Mexique. En tout cas, le portail de Zevallos est très populaire pour les touristes et les habitants de la ville. La beauté de son architecture met surtout en gros plan sa structure, avec une plaque commémorative qui montre son importance historique sur les portails. C’est également un lieu idéal pour déguster une cuisine régionale et même de tout le pays. La Rotonde de los Jaliscienses Ilustres à Guadalajara, Jalisco  La Rotonda de los Jaliscienses Ilustres, ou encore appelée la rotonde des grandes célébrités de Jalisco, est un monument remarquable situé entre les avenues Liceo, Independencia, Hidalgo et Alcalde, au nord du centre-ville de Guadalajara. La rotonde a été conçue par Vicente Mendiola Quezada en 1952. Elle se compose de 17 colonnes striées soutenant un anneau de pierre. En effet, une visite...

Lire la suite
5 POINTS À NE PAS NÉGLIGER POUR BIEN CHOISIR SON ÉCOLE D’OSTÉOPATHIE
Juin06

5 POINTS À NE PAS NÉGLIGER POUR BIEN CHOISIR SON ÉCOLE D’OSTÉOPATHIE

En France, le nombre d’ostéopathes professionnels a plus que doublé depuis 2010. De 10 000, ils sont passés à 24 000 en 2016. Parallèlement, le niveau d’exigence pour exercer cette profession se durcit. Le choix de l’école pour se former au métier d’ostéopathe est donc capital. Voici 5 critères à ne pas négliger avant de s’engager. 1. Un diplôme reconnu Pour pouvoir prétendre au titre d’ostéopathe professionnel et exercer la profession en libéral, il est impératif d’obtenir le DO (Diplôme d’Ostéopathe). Seules les écoles agréées par le Ministère de la Santé sont autorisées à délivrer ce diplôme. De même, une certification du titre professionnel procure une valeur supérieure au diplôme. Une école dont le DO est enregistré au RNCP (Registre National des Certifications Professionnelles) représente un gage de qualité. Cette certification facilite l’insertion professionnelle des jeunes ostéopathes et influence favorablement leur poursuite d’études universitaires. 2. Un corps professoral compétent L’équipe pédagogique est un élément déterminant dans le choix d’une école d’ostéopathie. Elle doit être composée de professionnels passionnés par leur métier, issus d’horizons variés et cherchant à faire progresser la profession. Pour un enseignement de qualité, ostéopathes reconnus, médecins, chirurgiens et enseignants chercheurs doivent se relayer pour dispenser une formation théorique, pratique et clinique de 4 860 heures minimum. 3. Un programme pédagogique professionnalisant L’apprentissage du métier d’ostéopathe passe par la théorie mais surtout par la pratique. Afin de développer la sensibilité palpatoire des étudiants dès la première année, les écoles d’ostéopathie sont tenues de proposer à leurs élèves des mises en situation fréquentes. Les deux premières années de cours sont consacrées à la théorie mais doivent introduire la pratique à l’aide de TD et d’observations de consultations. Au cours de ses 5 années de formation, le futur ostéopathe doit avoir effectué un minimum de 150 consultations. 4. Des partenariats enrichissants Pour qu’une école d’ostéopathie soit efficiente, elle doit avoir développé des partenariats stratégiques avec des associations sportives ou des hôpitaux renommés. Ce critère permet aux étudiants de se spécialiser dans un domaine et de développer leurs compétences grâce à des stages en situation réelle. Les partenariats peuvent également favoriser l’insertion des jeunes diplômés dans la profession. 5. Une infrastructure performante Avant de s’engager avec une école d’ostéopathie, l’étudiant doit s’assurer que l’école mettra à sa disposition l’équipement et les locaux nécessaires à son apprentissage. Pour un enseignement de qualité, l’école doit posséder une clinique interne disposant de nombreux box de consultation, des outils pédagogiques performants et des effectifs d’élèves et d’enseignants en rapport avec la taille de l’infrastructure. Il est intéressant également de se renseigner sur l’accessibilité de l’école en termes de transport, ainsi que de la présence...

Lire la suite
Auto-entrepreneur : se faire accompagner, c’est possible ?
Fév15

Auto-entrepreneur : se faire accompagner, c’est possible ?

C’est le statut économique du moment, celui qui a le vent en poupe. L’auto-entrepreneur est l’entrepreneur de ce début de siècle : nombreux et de toutes les origines (quelques portraits par l’Express ici), ces entrepreneurs sont à l’origine de nombreuses créations d’entreprise depuis le début de ce statut. Si vous voulez vous aussi sauter le pas mais que vous avez des questions, voici quelques éléments de réponse. L’auto-entreprise en bref Le statut de l’auto-entrepreneur est assez particulier dans le sens où il se rapproche de la micro-entreprise : simplification du lancement et de la cessation de l’activité, cotisations indexées sur le chiffre d’affaires et plafond de ce même CA en sont les points les plus marquants. Ce régime est donc très pratique pour qui souhaite se lancer dans la création d’une entreprise pour la première fois ou qui cherche à créer une activité d’appoint, car il est possible de cumuler un emploi salarié (mais aussi le chômage) à son statut d’auto-entrepreneur. Il faut également savoir que ce statut ne peut pas être soumis à la TVA ce qui permet d’offrir des prix très avantageux à ses clients. Sachant qu’il est possible de devenir auto-entrepreneur dans la vente de marchandises, les services et d’exercer une activité libérale, le champ de possibilités est très large et s’ouvre donc à beaucoup de monde. Pour en savoir plus sur ce statut : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F23961. Bénéficier d’une aide, c’est possible Malgré la facilité apparente de ce statut, il ne faut pas considérer l’auto-entreprise comme un jeu d’enfant. Bien que simplifiée, la partie administrative et comptable nécessite que l’on s’y penche longuement, sous peine de s’embourber dans les complications et de perdre de l’argent au final. Si vous n’êtes pas très calé en chiffres et en paperasse, sachez que vous pouvez bénéficier d’une aide à la création du statut d’auto-entrepreneurs grâce à des sociétés spécialisées dans l’accompagnement des auto-entreprises. Vous pourrez aussi vous renseigner auprès d’experts juridiques en création d’entreprise, comme ceux du cabinet d’avocat au barreau à St-Etienne et avocats d’affaires à St-Etienne : Avocats et Partenaires. De tels interlocuteurs vous proposent des aides et des conseils pour vous permettre de gérer au mieux vos finances en vous proposant, par exemple, des modèles de factures pour auto-entrepreneur qui comportent toutes les informations nécessaires tant pour vous que pour votre client, en vous rappelant vos obligations administratives annuelles, en vous assistant en cas de conflit avec un client/fournisseur ou encore en vous alertant lorsque votre volume activité demandera un changement de statut. Ainsi, plus de mauvaises surprises, ni de bricolage...

Lire la suite