Le chapelier : celui qui fabrique vos chapeaux

Le chapeau existe depuis l’Antiquité. Au fil des siècles, ce couvre-chef a arboré plusieurs formes. Si au départ il servait d’élément distinctif d’une certaine classe sociale, il est aujourd’hui un article de mode incontournable. Cependant, un élément du chapeau n’a pas changé avec le temps : son fabricant. En effet, celui-ci se fait connaître sous le nom de chapelier.

Le chapelier à travers l’histoire

Les chapeliers officient dès l’apparition des tout premiers chapeaux. Néanmoins, ce métier ne commence à être reconnu comme tel qu’à partir du Moyen-âge. À cette époque, on pouvait retrouver des chapeliers de fleurs, de coton ou encore de paon, ou encore de feutre. Tous étaient spécialisés dans un type de chapeau bien spécifique, d’où leur appellation. Vers 1268, la profession de chapelier était homologuée par le Prévôt de Paris. Aujourd’hui, cet art est pratiqué par une poignée de gens au talent incomparable.

Les qualités requises pour être chapelier ?

Pour devenir chapelier, il est nécessaire d’avoir de la créativité. En effet, la conception d’un chapeau fait intervenir l’imagination. Cette qualité va de pair avec le sens artistique, car il s’agit d’élaborer une œuvre d’art. Bien sûr, il faut qu’il soit réceptif aux besoins des clients pour réaliser les modèles commandés. De plus, le chapelier se doit d’être habile de ses mains et minutieux. Il doit être attentif aux moindres détails et être perfectionniste. Il doit également maîtriser divers matériaux tels que le feutre, le cuir, le synthétique, la paille… La connaissance des techniques : drapage, repiquage, entoilage, matelassage… serait un plus pour réaliser un large panel de chapeaux.

Les écoles de formations pour être chapelier

Une option s’offre à celui ou celle qui veut faire de la confection de chapeaux sa profession. Après le collège, il est préférable d’intégrer la seconde professionnelle. Ensuite, l’intéressé devra décrocher un CAP métier de la mode modiste. L’autre alternative est d’obtenir un Bac pro métier de la mode avec option vêtement. Sinon, une préparation d’un an au sein de la Formation Complémentaire d’Initiative Locale (FCIL) est à prévoir.

Un petit partage ...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email

Author: Claire

Share This Post On

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Blog du citadin | Arobase | 123conso.net