Formation M.A.O. : tout pour créer sa propre musique électronique
Juin21

Formation M.A.O. : tout pour créer sa propre musique électronique

Vous êtes amateur de musique électronique et souhaitez vous lancer dans l’univers de la création musicale ou du DJing ? Une formation en M.A.O. (Musique Assistée par Ordinateur) vous permettra de composer un morceau de A à Z et de connaître les techniques de l’enregistrement, du mixage ou encore du mastering. Choisir une formation M.A.O. de qualité Pour découvrir l’art de la M.A.O. dans des conditions optimales, il s’agit de bien choisir son formateur. En effet, il n’est pas question de sélectionner un programme au hasard ou de se contenter de vidéos Youtube. Afin de ne pas prendre de mauvaises habitudes, et pour gagner du temps tout en comprenant chaque étape de la création musicale, il est recommandé de choisir une formation auprès d’un professionnel de la musique électronique. Le site web La Guerre des Potards, par exemple, propose des formations M.A.O. en ligne animées par un DJ professionnel. Optez pour un programme complet qui aborde toutes les bases de la musique électronique et qui vous permet d’étudier à votre rythme. Les équipements nécessaires pour suivre une formation M.A.O. Vous avez choisi votre formation en M.A.O. et souhaitez suivre les premiers cours ? Pour pouvoir appliquer les enseignements, vous devez vous équiper convenablement. D’abord, il vous faut un ordinateur suffisamment puissant pour supporter votre logiciel de production musicale. Les critères les plus importants pour choisir votre ordinateur est un processeur puissant, une mémoire vive d’au moins 8 Go et une carte son performante (interne ou externe). Vous devrez également installer des enceintes de qualité et télécharger un logiciel de M.A.O. tel que FL Studio, Ableton Live, Cubase… Pour le reste (micro, table de mixage, etc.), attendez de suivre les conseils de votre formateur pour ne pas investir dans n’importe quel matériel...

Lire la suite
Étudier à Grenoble grâce aux écoles supérieures du CESI
Jan28

Étudier à Grenoble grâce aux écoles supérieures du CESI

Le CESI de Grenoble se décline sous trois écoles différentes : l’école d’ingénieurs, l’école de managers et l’école de l’alternance. Si vous souhaitez étudier à Grenoble et ne savez pas vers quel diplôme vous diriger, il s’agira de se poser les bonnes questions, à savoir la filière qui correspond à vos objectifs de carrière, le choix du niveau d’études et la méthode d’enseignement. Il pourra s’agir d’une formation en alternance à Grenoble, alliant études au campus et travail en entreprise, d’un cursus académique classique ou d’une formation professionnelle. Quoi qu’il en soit, les diplômes délivrés par le CESI sont enregistrés au RNCP et reconnus par l’État. Les études bac+5 à Grenoble Qu’il s’agisse d’une formation en alternance à Grenoble ou d’un cursus à 100% au campus, vous pouvez construire un parcours d’enseignement au CESI jusqu’au bac+6 avec un Mastère SpécialiséⓇ QSE à Grenoble, par exemple. Mais avant de vous expertiser, il s’agit de choisir vos études bac+5 à Grenoble. Plusieurs possibilités vous sont proposées. Si vous démarrez vos études post-bac, vous pouvez d’abord vous orienter vers une formation vers un métier, tel que gestionnaire en organisation et performance industrielle, ou assistant de ressources humaines. Ces diplômes professionnalisants équivalent à un bac+2 et sont obtenus via une formation en alternance à Grenoble. Cette première étape d’enseignement peut être suivie d’un Bachelor puis d’un diplôme de manager afin d’atteindre un niveau bac+5. Jusqu’à la fin des études bac+5 à Grenoble, vous pourrez alterner entre une semaine de formation au campus et trois semaines en entreprise, et profiter de cette expérience pour multiplier vos chances d’être recruté. Le CESI propose un accompagnement individuel et un important réseau de partenaires afin de vous soutenir dans cette voie de professionnalisation. Après le bac+5, de nombreuses formations en alternance à Grenoble d’une durée d’un an vous sont proposées, telles que le Mastère SpécialiséⓇ QSE à Grenoble ou le Master de Manager en Amélioration Continue. Quelle filière choisir ? Au CESI de Grenoble, vous pourrez vous orienter vers diverses filières correspondant à des secteurs d’activité ou à des services internes aux entreprises. Vous pouvez notamment opter pour une formation en Ressources Humaines, en Performance Industrielle, en Qualité, Sécurité et Environnement et en Informatique. Dans le cadre d’une formation professionnelle, vous pouvez aussi vous inscrire à un bloc de compétence ou à un module dédié aux techniques de management. Focus sur les types de diplômes Les diplômes délivrés jusqu’au terme des études bac+5 à Grenoble et au-delà correspondent à des niveaux bien précis. Le CESI distribue des diplômes du niveau 5 au niveau 7 inclus, tels que le DUT, le BTS, la licence professionnelle, le master et...

Lire la suite
Comment organiser une exposition photo ?
Fév06

Comment organiser une exposition photo ?

Vous êtes photographe et vous cherchez à mettre vos œuvres en avant, avez-vous pensé à faire une exposition de vos photos ? Idéal pour se faire connaître, gagner en visibilité, et vendre son travail, l’exposition photo est une manière accessible de se créer un nom dans le domaine de la photographie. Mais avant de vous lancer, on vous explique comment créer sa propre exposition photo. Créer son exposition photo est accessible à tous, néanmoins, elle demande un minimum d’investissement en temps et en argent. Il vous faut d’abord définir un budget qui comprendra la production, la communication ainsi que vos déplacements. Voici quelques points clés à respecter : – Adopter une thématique toutes les photos doivent suivre la même trame (par exemple : essentiellement animalier, un code couleur respecté ou encore une exposition en noir et blanc). – Décrire vos photos chaque photo doit afficher un titre, une description et parfois l’endroit où elle a été capturée. Imprimer, de préférence chez un professionnel car la qualité d’impression est primordiale. – S’informer sur la législation concernant le droit à l’image et le respect du droit d’auteur. Le photographe doit être en mesure de démontrer l’originalité de son œuvre. – Choisir le lieu d’exposition Vos photos peuvent-être exposées dans une galerie publique ou un salon d’exposition mais aussi plus simplement dans un bar, restaurant, commerce ou encore un magasin culturel. Tout dépend de la visibilité et du coût engagé. – Le matériel à apporter disposez-vous de modèles de grille pour exposition photo, d’étagères murales de vitrines ? Vos photos devront-elle être fixées au mur avec des punaises ou du scotch ? Sur quel support allez-vous afficher vos photos? Souple ou rigide, sous-verre ou encadré, blanc ou noir ? Le matériel d’exposition va montrer le soin que vous apporterez à votre travail. Vous pourrez vous fournir en ligne, auprès de site comme grille-exposition.fr. – Fixer la date de l’exposition et la communiquer au plus grand nombre Désormais, il ne vous reste plus qu’à mettre vos compétences de commercial en avant. Et n’oubliez pas de préparer des cartels de présentation et votre livre d’or...

Lire la suite
Le chapelier : celui qui fabrique vos chapeaux
Sep26

Le chapelier : celui qui fabrique vos chapeaux

Le chapeau existe depuis l’Antiquité. Au fil des siècles, ce couvre-chef a arboré plusieurs formes. Si au départ il servait d’élément distinctif d’une certaine classe sociale, il est aujourd’hui un article de mode incontournable. Cependant, un élément du chapeau n’a pas changé avec le temps : son fabricant. En effet, celui-ci se fait connaître sous le nom de chapelier. Le chapelier à travers l’histoire Les chapeliers officient dès l’apparition des tout premiers chapeaux. Néanmoins, ce métier ne commence à être reconnu comme tel qu’à partir du Moyen-âge. À cette époque, on pouvait retrouver des chapeliers de fleurs, de coton ou encore de paon, ou encore de feutre. Tous étaient spécialisés dans un type de chapeau bien spécifique, d’où leur appellation. Vers 1268, la profession de chapelier était homologuée par le Prévôt de Paris. Aujourd’hui, cet art est pratiqué par une poignée de gens au talent incomparable. Les qualités requises pour être chapelier ? Pour devenir chapelier, il est nécessaire d’avoir de la créativité. En effet, la conception d’un chapeau fait intervenir l’imagination. Cette qualité va de pair avec le sens artistique, car il s’agit d’élaborer une œuvre d’art. Bien sûr, il faut qu’il soit réceptif aux besoins des clients pour réaliser les modèles commandés. De plus, le chapelier se doit d’être habile de ses mains et minutieux. Il doit être attentif aux moindres détails et être perfectionniste. Il doit également maîtriser divers matériaux tels que le feutre, le cuir, le synthétique, la paille… La connaissance des techniques : drapage, repiquage, entoilage, matelassage… serait un plus pour réaliser un large panel de chapeaux. Les écoles de formations pour être chapelier Une option s’offre à celui ou celle qui veut faire de la confection de chapeaux sa profession. Après le collège, il est préférable d’intégrer la seconde professionnelle. Ensuite, l’intéressé devra décrocher un CAP métier de la mode modiste. L’autre alternative est d’obtenir un Bac pro métier de la mode avec option vêtement. Sinon, une préparation d’un an au sein de la Formation Complémentaire d’Initiative Locale (FCIL) est à...

Lire la suite
Lily McMenamy, se lance dans le mime
Août22

Lily McMenamy, se lance dans le mime

Une mannequin tendance, une actrice montante et pleine d’avenir, Lily McMenamy a fait sa célébrité dans le film A Bigger Splash. En ce moment, elle se lance dans le mime. Une manière pour elle de découvrir ses limites corporelles et de s’exprimer plus efficacement. Actuellement, elle étudie le mime dans une école où elle passe huit heures par jour. Sensualité sous une autre forme Sa première apparition était dans le fameux film A Bigger Splash réalisé par Luca Guadagnino. Nouvelle version de La Piscine réalisée par Jacques Deray, ce film a pris une autre forme avec sa participation. Lily qui est considérée comme un élément agitateur, tout à fait inexistante dans le film de Jacques. Elle, Guadagnino l’a rencontré dans un défilé à Milan. Le réalisateur a senti qu’elle peut très bien apporter une sensualité tout à fait différente. Un côté « tribu » C’est vrai que Lily appartenait à sa tribu. Elle a vécu un « esprit tribu » dans une compagnie théâtrale privée à Berlin où elle était membre. Et le film, c’est dans la veine de la famille, car sa mère Kristen McMenamy jouait dans « The Muse », c’est une célébrité des années 90. Par contre, Hubert Boukobza, son père, c’est le roi des Bains Douches des années 80. Actuellement, la fille trouve son chemin dans le mime, le film et le mannequinat conseillé par sa mère. Une exhibition dans la pudeur Lily n’est pas du genre à se laisser aller dans une mode « à l’extrême ». Elle reste toujours pudique et saine face à la mode et aux styles. Pour preuve, lors de son shooting avec son photographe préféré Juergen Teller, on lui a demandé de se déshabiller et elle a tout de suite refusé. Elle avoue qu’elle a un côté « showgirl » mais se lancer dans la nudité dans un film, cela demande une bonne raison et de meilleurs...

Lire la suite
Le « Dab » envahit le net et la rue
Août20

Le « Dab » envahit le net et la rue

Après le Twerk, le Nae Nae, c’est maintenant au « dab » ou « Dabbing » de faire le tour du web. Ce pas de danse compte de plus en plus d’adeptes dans le monde entier. Le « dabbing fever » ne laisse personne indifférent que ce soit les sportifs, les acteurs ou les gens ordinaires. Une origine méconnue Le « dabbing » consiste à plier votre bras, élancer l’autre puis cacher votre visage au creux du bras plié, rien de plus simple. Ce pendant, ce n’est que le mouvement de base, vous pouvez l’associer à d’autres styles de danse ou carrément basculer en mode free-style. Les rappeurs d’Atlanta en Amérique sont considérés comme les premiers précurseurs du Dab Dance. Mais avant même que ce pas de danse fût baptisé « Dab », plusieurs chanteurs ont déjà dabbé sans s’en apercevoir en 2014. « Dab », un nom qui fait allusion à la consommation de drogue Dabbing est un mot argot venu tout droit de l’outre atlantique qui signifie fumer les vapeurs d’huile de Cannabis. Une tout autre façon de planer plus vite au septième ciel jusqu’à ne plus marcher correctement. De ce fait, ce pas de danse imite un peu la démarche des personnes sous effet de la drogue. Cela n’empêche tout de même pas les stars de « Dabber » durant leurs sorties médiatiques. Parmi les célébrités partisanes de cette danse devenue virale, on retrouve le trio Migos, la chanteuse Rihanna, Kendrick Lamar, Snoop Dog… et la liste est encore longue. La danse de la victoire chez les sportifs Décidément, rien n’échappe à ces sportifs que ce soit le mannequin challenge, l’Ice Bucket, l’Arlem Shake mais également le Dab. De plus en plus d’athlètes exécutent ce pas de danse pour fêter une victoire, célébrer un but, après un Dunk ou un Smash. Le Dab de Paul Pogba, la Star du foot français a même été sujet d’un exercice de Mathématiques au collège, juste pour dire à quel point c’est célèbre. Le Bron James, ou king James pour les fans du Basket a fait de cette danse sa marque de fabrique....

Lire la suite
123conso.net | Blog du citadin | Redpop.fr