Comment importer une voiture des USA ?
Oct18

Comment importer une voiture des USA ?

Que vous soyez à la recherche de la perle rare américaine ou que vous ayez envie de réaliser une bonne affaire en achetant une voiture neuve ou d’occasion aux USA, il y a certaines règles à respecter. Acheter un véhicule aux USA Il peut y avoir plusieurs avantages à importer une voiture des USA. Le marché automobile est vaste et offre du choix. Vous trouverez certainement un modèle de voiture américaine pas chère ou une marque non disponible en Europe. Vous pouvez acheter un véhicule vous-même sur le web mais attention aux arnaques. L’option idéale est qu’une entreprise spécialisée dans l’import US d’automobiles s’occupe de l’intégralité des démarches de l’importation. Les professionnels de ces sociétés s’occuperont de la recherche d’annonce, de la réception du véhicule, des services de transport et des différentes taxes, de l’achat et de l’homologation française. Les coûts de l’importation Vous utiliserez les services de Carfax pour connaître l’historique de votre voiture d’occasion des USA et prendrez en compte certains éléments. Vous vous acquitterez des taxes locales en plus du prix affiché hors taxes. Le véhicule US doit posséder une immatriculation américaine pour être homologué en France. L’importateur de voiture américaine vous informera des coûts de transports : sur le territoire US et français, le transport maritime, l’assurance maritime, le calage du véhicule dans le container et les frais de dépotage. Vous pouvez préférer un transport aérien, plus rapide. Les frais de douane sont de 10 % pour une voiture et 22 % pour un Pick-up. La TVA s’élève à 20 % et à 5,5 % pour les véhicules de plus de 30 ans. Un véhicule américain perd sa garantie constructeur en Europe et doit passer aux...

Lire la suite
Premier aperçu de la nouvelle Rolls-Royce Phantom 2018
Août03

Premier aperçu de la nouvelle Rolls-Royce Phantom 2018

Balancée en 2003, la gamme Phantom du constructeur automobile Rolls-Royce Limited va reprendre surface. En fait, la marque est en train de concocter une nouvelle limousine, notamment la 8e génération de Phantom. Un vaisseau amiral qui va encore séduire les fidèles de la firme. Les informations disponibles pour le moment :   Attendue pour 2018   Une nouvelle version Rolls-Royce Phantom serait déjà en train de détrôner le 7e du nom ! Il s’agit toujours d’une génération Phantom, mais dans une version réétudiée prévue pour l’année 2018. Généralement, la firme anglaise a gardé les lignes spécifiques de la Phantom et l’imposante calandre propre à Rolls-Royce. Toutefois, on constate bien des changements surtout au niveau des optiques. Affinées pour un nouveau look, ces dernières sont équipées de LED. La nouvelle Phantom est habillée d’un joli camouflage sur les photos dévoilées par Motores.     Nouvelle plateforme, plus technologique   Selon les bruits de couloir, la version 2018 de la Rolls-Royce Phantom recourra à une toute nouvelle plateforme. Cette dernière, partagée avec la future SUV Cullinan, utilisera de l’aluminium. Optimisées, les matières constitutives vont réduire considérablement le poids de cette nouvelle Phantom. Très bonne nouvelle surtout avec les actuelles Phantom qui pèsent plus de 2 tonnes ! Côté technologie, cette version 2018 est au goût du jour. Elle embarque en fait, une instrumentation numérique ne serait-ce que ses compteurs et son affichage sur un large écran LCD.   Un V12 sous le capot   À l’accoutumée chez Rolls-Royce, les limousines embraquent toutes un puissant moteur. Effectivement, la Phantom 2018 pourrait reprendre la motorisation de sa consœur Dawn. Il s’agit d’une grosse cylindrée V12 de 6.6 litres. Ce sera peut-être donc 780 Nm et 570 chevaux pour rouler de 0 à 100 km/h en 4,9 secondes ! La nouvelle Rolls-Royce Phantom serait fin prête à la fin de l’année 2017. La commercialisation débutera dès 2018. Comptez environ 430 000 euros pour rouler en première classe dans cette limousine de...

Lire la suite
Tuning, des indispensables à l’indispensable
Mai04

Tuning, des indispensables à l’indispensable

Les possibilités de personnaliser le look d’une voiture ou d’en améliorer la performance sont nombreuses. Le tuning répond à un unique objectif à savoir rendre unique une auto. Les classiques du relooking extérieur La première étape consiste souvent à remplacer les jantes d’origine dépourvues de tout style par des modèles en alu, chromés ou colorés de surcroît avec une largeur accrue dont la dimension peut aller de 15 à 22 pouces. Le changement du pot d’échappement permet d’avoir un visuel moins simpliste avec des embouts chromés aux formes diverses et d’obtenir un son subtilement différent que les amateurs apprécient. La modification plus conséquente de l’esthétique du véhicule passe par un travail susceptible d’être important sur la carrosserie. Les possibilités sont multiples pour métamorphoser sa ligne : pose d’un becquet arrière ou de jupes sur les bas de caisse, abaissement de la voiture en changeant les ressorts des amortisseurs, élargissement des ailes avant et arrière. Une peinture de type fluo viendra achever la transformation.     Un habitacle transformé L’intérieur n’échappera pas au relooking de l’auto : changement du pommeau de levier de vitesse, du volant par un modèle plus sport, des cadrans et des pédales de conduite, pose d’un siège baquet ou personnalisation des housses. Enfin, Les accessoires ne manquent pas pour intégrer dans l’habitacle toutes les nouvelles technologies en matière de son (haut-parleurs, caisson de basse, lecteur mp3 ou Ipod…), de vidéo (lecteur TNT) et de navigation (GPS). Pour la touche finale, il est incontournable de remplacer les blocs d’éclairage d’origine de porte par des kits projecteur logo led sous portes. A l’ouverture, le logo de la marque du véhicule sera projeté au sol, effet assuré ! Pour tous les accessoires lumineux, il existe des sites spécialisés comme https://www.ledmax.fr. Performance technique et sécurité La pose de disques et étriers de frein renforcés ou d’amortisseurs spécifiques viennent améliorer les performances techniques du véhicule tout en améliorant la sécurité. En savoir plus sur le tuning : https://www.lci.fr/conso-argent/tuning-peut-on-tout-faire-sur-sa-voiture-1513297.html  ...

Lire la suite

Comment obtenir une carte grise pour son véhicule ?

Que vous souhaitiez faire établir une carte grise pour un véhicule neuf ou faire immatriculer un véhicule d’occasion, vous aurez le même type de démarche à accomplir. Il faut savoir que la Loi prévoit un délai d’un mois seulement après l’achat d’une voiture pour effectuer ces démarches. Au-delà, vous devrez pouvoir disposer votre carte grise à l’occasion d’un contrôle routier, sous peine d’une amende généralement forfaitaire de 135 euros et le risque de voir votre véhicule immobilisé. Les préfectures étaient traditionnellement habilitées à délivrer les cartes grises, mais il fallait s’armer de patience aux guichets. La procédure a été en grande partie dématérialisée depuis le 6 novembre 2017. Nouvelles modalités d’obtention de la carte grise Depuis cette date, les formalités liées à l’obtention de la carte grise doivent être effectuées en ligne. Les services d’immatriculation des préfectures et des sous-préfectures ont fermé leurs portes. En effet, toutes les demandes sont désormais traitées par une instance centralisée, l’Agence Nationale des Titres Sécurisés. Obtenir un nouveau certificat d’immatriculation est nécessaire après l’achat d’un véhicule. Vous pouvez aussi avoir besoin de changer ou de mettre à jour votre carte grise lors d’un changement d’adresse, si le document vous a été volé ou si vous l’avez perdu. Si les guichets des préfectures et sous-préfectures continuent d’informer téléphoniquement sur la procédure de demande de carte grise, vous devrez vous connecter sur un des sites du Gouvernement pour effectuer les démarches. Formalités pour l’obtention de la carte grise : faire appel à un professionnel Avant novembre 2017, il était déjà possible d’avoir recours aux services d’un professionnel de l’automobile pour obtenir son certificat d’immatriculation. Ces prestataires sont agréés par le Ministère de l’Intérieur et peuvent se charger des démarches à votre place. Suite à la dématérialisation des procédures, vous avez toujours la possibilité d’avoir recours aux services de ces professionnels agréés. Ces derniers vous assistent dans la procédure et peuvent vous fournir des conseils utiles. En particulier, les sites spécialisés comme Carte Grise en ligne vous apportent leur aide pour constituer un dossier complet et valider votre demande. Les avantages d’une immatriculation en ligne auprès d’un professionnel habilité Parmi les avantages figurent le conseil, mais aussi le gain de temps. Avec un délai de traitement de votre dossier plus rapide (généralement 24h après réception des documents au centre de traitement du professionnel agréé), vous pouvez recevoir votre carte grise directement chez vous par courrier dans un délai de 3 ou 4 jours. Vérifiez toujours que le prestataire auquel vous vous adressez affiche bien sur son site le numéro d’habilitation reçu du Ministère de l’intérieur, c’est un gage de fiabilité. Les sites d’immatriculation en ligne vous...

Lire la suite
Quand faut-il réviser son système de freinage ?
Nov20

Quand faut-il réviser son système de freinage ?

Comme toutes les autres pièces d’une voiture, les freins ou plutôt l’ensemble du système de freinage s’usent au fil du temps. Il est impératif d’effectuer des révisions chez un professionnel à un moment donné. Ces quelques conseils vous permettront de savoir à quel moment vous devez passer chez votre garagiste pour faire l’entretien de vos freins. Les préconisations Sachez tout d’abord que les freins, qu’ils soient à disque ou tambour, fonctionnent de la même façon, par frottement. Au fil des kilomètres, les pièces qui constituent le système s’usent, et doivent faire l’objet d’une surveillance minutieuse. Le contrôle des mâchoires, des garnitures, des plaquettes, ainsi que des disques est à réaliser en même temps. Il doit être effectué tous les 15000 kilomètres. Tous les 40000 kilomètres, le changement des plaquettes est nécessaire. Tous les 90000 kilomètres, pensez à remplacer vos disques. Avec le temps, le liquide de frein peut s’oxyder ou se charger d’impuretés. Aussi, son renouvellement doit se faire régulièrement. Une purge complète est à réaliser tous les 24 mois. Les signes à tenir en compte Le voyant, souvent de forme ronde avec une parenthèse, situé au niveau du tableau de bord constitue le premier signal. Il indique un dysfonctionnement au sein de votre système de freinage. En situation de conduite, les autres signaux sont simples à repérer. Un défaut de freinage se répercute sur la trajectoire de la voiture, mais également au niveau de la pédale de frein. Cette dernière peut devenir trop rigide ou trop souple. Le véhicule peut aussi se déporter de sa trajectoire. Un freinage bruyant ou conduisant à des vibrations est un signe de dysfonctionnement. Les astuces pour optimiser la durée de vie du système de freinage Pour optimiser la durée de vie de votre système de freinage, une conduite souple s’impose. Il est important de souligner que votre style de conduite a un impact non négligeable sur l’usure des freins, et par extension la fréquence de remplacement des pièces composant le système de freinage. Une conduite souple est donc à adopter pour moins solliciter les freins, et réduire les risques d’usure. Elle permet en outre d’éviter le stress, ainsi que les situations dangereuses sur la route....

Lire la suite
Les différents types de ralentisseur
Oct16

Les différents types de ralentisseur

Un ralentisseur est, en général, une surélévation sur un endroit précis de la chaussée afin d’obliger le conducteur à adapter sa vitesse, voire à la réduire de manière significative. Il existe deux grandes classes de ralentisseur. La première, les ralentisseurs routiers, est prévue pour les voies privées. La seconde, les coussins berlinois, sont des ralentisseurs affectés aux agglomérations. Le dos d’âne C’est le plus ancien ralentisseur mais également le plus courant. Il est parfois plus connu sous l’appellation “gendarme couché”. Sa hauteur est en général de dix centimètres et sa longueur de quatre mètres. Le ralentisseur de type trapézoïdal Ce ralentisseur routier comporte un plateau, c’est à dire une partie plate sur son sommet, parallèle à la route. Géométriquement, une coupe transversale fait apparaître un trapèze. Sa hauteur est en général de dix centimètres alors que sa longueur est comprise entre deux mètres et demi et quatre mètres.       Le ralentisseur pour voie privée Ces ralentisseurs de vitesse sont fabriqués en caoutchouc ou en ciment et sont en général munis de couleurs caractéristiques, à savoir le jaune et le noir. Leur forme est souvent bombée et on les retrouve la plupart du temps devant les hôpitaux ou les centres commerciaux. Le ralentisseur en bande sonore Il s’agit de bandes disposées sur la route qui ont pour vocation d’émettre un bruit sourd au contact des roues et par conséquent d’attirer l’attention du conducteur. Ils peuvent par exemple prévenir les endormissements. Le coussin berlinois Le coussin berlinois est un ingénieux dispositif pour faire ralentir les véhicules. Il s’apparente, structurellement, à un dos d’âne. Sa particularité tient au fait qu’il est suffisamment étroit pour laisser un passage, sur la droite, aux cyclistes. Les autobus ne sont pas gênés non plus et peuvent le franchir sans toucher les deux roues. Il joue un grand rôle prophylactique dans les zones limitées à trente kilomètres par heure. Le site du fournisseur www.netcollectivites.fr présente et vend ces différentes catégories.   La législation sur les ralentisseurs : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000005615924...

Lire la suite
Arobase | Je Trouve, Tout en un clic ! | Guide d'achat du web