Les masques naturels pour le visage
Juin27

Les masques naturels pour le visage

Les solutions pour avoir un joli visage peuvent être bon marché. Vous n’avez pas à vous procurer des produits de beauté de grande marque qui coûtent cher. Il existe bien des astuces de grand-mère, toutes aussi efficaces et naturelles ne contenant pas d’agents chimiques et exemptes d’effets secondaires. Vous pouvez les préparer par vous-même. Les solutions à base de fruits et de légumes Pour rappel, le concombre a un rôle décongestionnant. La menthe, quant à elle procure une fonction purifiante, tandis que le citron bénéficie de propriétés éclaircissantes. Lors de vos prochaines courses, pensez à inclure ces fruits et légumes dans votre liste. Ces ingrédients présents dans votre cuisine vont vous être utiles lors de vos préparations beauté. L’utilisation de ces composants naturels vous épargne de dépenses futiles en produits cosmétiques et vous fait contribuer à la préservation de l’environnement. Comment appliquer un masque naturel ? Avant d’appliquer votre masque naturel, penser à démaquiller votre visage pour enlever les impuretés. La mixture doit être appliquée au niveau du visage et du cou. Pensez à ne pas en mettre autour des yeux, puis utiliser de l’eau tiède pour rincer. Lors du démaquillage, utilisez une huile végétale, comme de l’huile de coco ou de jojoba. Vous pouvez vous les procurer facilement, sur internet. Ces produits s’avèrent plus bénéfiques que les démaquillants chimiques habituels. Quelques exemples de masques naturels Pour avoir un teint rayonnant, prenez une moitié d’un concombre et un yaourt. Epluchez le concombre, découpez-le en morceaux et passez le tout au mixeur avec le yaourt. Il vous suffit ensuite d’appliquer le mélange sur le visage et d’attendre 15 minutes. Si vous avez une peau sèche, faites-vous un masque à l’aide de la moitié d’un avocat, d’une banane et de miel. Les fruits doivent être écrasés et ajoutez-y une cuillérée de miel. Appliquez le tout sur votre visage et laissez agir pendant 10...

Lire la suite
Acouphènes, qu’est-ce que c’est ?
Avr13

Acouphènes, qu’est-ce que c’est ?

Les troubles de l’audition sont de plus en plus courants. On considère que plus de 10% de la population en souffre. Près de deux millions de personnes sont donc gênées par desacouphènes, les jeunes de 15 à 30 ans étant également de plus en plus touchés. Bien que répandu, ce phénomène reste bien souvent méconnu. Essayons donc de définir ce qu’est l’acouphène et ses causes. Un trouble auditif handicapant L’acouphène va se manifester chez la personne qui en souffre par la perception de bruits parasites ne provenant pas de son environnement. Ces bruits peuvent être permanents ou bien occasionnels, et parfois associés à une perte auditive ou à une hyperacousie. Ils peuvent prendre différentes formes (sifflements, bourdonnements…) et peuvent avoir différentes intensités, d’un sifflement faible jusqu’à un bruit de moteur. La vie de la personne souffrant d’acouphènes peut donc être complètement bouleversée. Les symptômes s’accompagnent souvent d’insomnies, de fatigue et de problèmes de concentration. Il en résulte un état d’anxiété particulièrement avancé des personnes qui ne supportent plus que difficilement certains sons trop forts. Elles finissent généralement par s’isoler et rompre toute relation sociale afin de se préserver.     Origine de l’acouphène et causes Les sons perçus par l’oreille sont mal retransmis au cerveau. Parfois même, aucun son extérieur n’est émis, alors qu’un bruit est reçu par le cerveau. Une baisse de l’audition ou une infection, de l’hypertension, un cholestérol élevé, le syndrome de Ménière ou encore un bouchon de cérumen peuvent entraîner un acouphène. Les causes multiples peuvent donc être pathologiques, mais également provenir d’une exposition à des bruits particulièrement forts. Le surmenage et le stress font également partie des facteurs déclencheurs ou aggravants. Traitement possible Il est possible de minimiser les symptômes en couvrant les bruits parasites à l’aide d’une musique douce par exemple. L’émission d’un bruit blanc permet de remédier à des acouphènes occasionnels. Si une perte auditive est associée à l’acouphène, l’utilisation d’un appareil peut être nécessaire. Si les symptômes deviennent permanents et réellement handicapants, il est primordial de consulter un ORL qui déterminera l’origine du problème et pourra proposer un traitement adapté, qu’il s’agisse de médicaments, d’une thérapie cognitive destinée à l’apprentissage d’une meilleure tolérance des bruits, ou d’une aide auditive comme celles proposées par www.grandaudition.com. En savoir plus sur les acouphènes : https://fr.wikipedia.org/wiki/Acouph%C3%A8ne  ...

Lire la suite
Les multiples facettes du massage
Avr12

Les multiples facettes du massage

Étymologiquement, le terme massage provient de l’Arabe « mass » qui signifie toucher, palper. Le masseur ou massothérapeute est un professionnel qui applique une série de techniques manuelles visant au bien-être des personnes. Quels sont les savoirs d’un masseur ? Le métier de masseur se démocratise chaque fois plus. Il est désormais possible pour tout à chacun de prendre des cours de massage. La formation inclut : initiation à l’anatomie, apprentissage des points énergétiques et des méridiens, techniques de manipulation, réflexologie, produits de massage, etc. Vous pouvez avoir plus d’éléments sur des sites comme www.cassiopee-formation.com. Selon les désirs et les besoins de ses clients, le masseur offre différents soins adaptés à la demande en veillant au confort de la personne. Il prodigue également des conseils et vend des produits de soins. Connaissant les limites de ses interventions, il respecte les règles d’hygiène et de sécurité.     Quels sont les différents types de massages ? Le masseur exerce des mouvements manuels sur les différents « tissus mous » du corps humain, tels que les muscles, la peau, les tendons et les ligaments. Ses manipulations visent à améliorer le bien-être physique et psychique des personnes. En règle générale, les massages sont pratiqués sur une personne allongée au sol ou sur une table. Cependant, certaines techniques s’appliquent en position assise. Il est essentiel de différencier le « massage esthétique » du « massage bien-être ». Le massage esthétique ou cosmétique à pour but de maintenir ou d’améliorer l’aspect harmonieux du corps. À cet effet, le masseur utilise différents procédés, appareils ou produits cosmétiques. Cette catégorie inclut différents types de massages : remodelant, raffermissant, hydratant, décongestionnant, amincissant, drainages lymphatiques et circulatoires. Le massage « bien-être », quant à lui, concerne principalement la relaxation, la détente, l’antistress, la réduction de la fatigue physique et mentale, la décontraction des tensions musculaires, etc. Cette catégorie comprend différents types de techniques de massages : relaxants, en utilisant des huiles essentielles et des techniques d’aromathérapie ; réflexologie plantaire ; aux herbes ou aux pierres chaudes ; spécifiques venant d’Inde, de Chine, du Japon, de Thaïlande, de Suède, de Californie, etc. Pour en savoir plus : http://www.doctissimo.fr/html/forme/massages/massages.htm.  ...

Lire la suite
L’intelligence et le développement personnel chez l’enfant
Sep14

L’intelligence et le développement personnel chez l’enfant

De manière générale, l’intelligence est perçue comme la capacité à traiter des informations afin de dénouer les difficultés de la vie quotidienne. De la sorte, les aptitudes d’une personne brillante ne se résument pas à ses facultés à résoudre des problèmes mathématiques ou logiques. Cela dit, est-il possible de faire de vos enfants des êtres potentiellement intelligents ? Le développement de l’intelligence au cours des premières années de la vie Le potentiel biologique et l’environnement socio-éducatif sont les principaux facteurs qui peuvent déterminer l’étendue de l’intelligence humaine. Le premier est acquis par l’évolution du cerveau. Pendant l’enfance, des réseaux neuronaux se forment, et permettront le développement de l’intelligence. Ces neurones interconnectés seront utilisés à l’âge adulte pour avoir de nouvelles compétences. Quant à notre milieu social, il se doit d’être riche en stimuli. L’enfant doit constamment être en contact avec différents objets pour connaître leurs formes et usages. Chez les adolescents, l’environnement devient un terrain d’exploration pour réaliser diverses expériences. Les intelligences multiples : théorie et conseils La théorie de Howard Gardner parle de plusieurs types d’intelligence chez l’enfant ou l’être humain en général. Celle-ci est devenue un outil incontournable des éducateurs pour développer l’estime de soi des élèves et les aider à réfléchir à leur parcours scolaire. Elle définit l’intelligence comme la capacité à analyser, résoudre des problèmes et à créer une chose d’une grande utilité. Ce psychologue réfute la prééminence du QI (Quotient Intellectuel). Pour lui, nous possédons plusieurs facultés mentales. À chaque faculté est attribuée une intelligence : linguistique, logico-mathématique, musicale, visuelle spatiale, etc. Cette approche pédagogique contribue à identifier les habiletés de tout un chacun. De cette manière, les apprentissages sont personnalisés, et chacun éprouve de l’intérêt pour développer son propre potentiel. Il est donc important de pousser les enfants, à se perfectionner à quoi ils sont doués. Il faut également les aider à s’améliorer sur certaines choses qui leur paraissaient difficiles. L’intelligence émotionnelle : la dynamique du concept Les réactions affectives peuvent provoquer des troubles ou des agitations passagères. Sans les maîtriser, les gens tendent à se démotiver, ou font face à la déception. Cette réalité peut affecter le développement des facultés mentales de tout individu, notamment d’un enfant. L’intelligence émotionnelle consiste à disposer de certaines aptitudes pour contrôler ses émotions. Elle s’acquiert dès notre enfance, au sein de la famille et se renforce à l’école. De ce fait, les petits ont besoin d’une famille et d’une école pour optimiser leurs talents ou leurs habiletés (intelligences multiples). Pour y parvenir, ces deux entités doivent les aider pour qu’ils sachent s’exprimer correctement et vivre en groupe. Un enfant intelligent n’est pas celui qui a la tête pleine, mais plutôt celui...

Lire la suite
Des astuces pour mieux conserver votre bronzage après les vacances !
Août26

Des astuces pour mieux conserver votre bronzage après les vacances !

Terminé les vacances, de retour à la maison et vous vous demandiez comment conserver le plus longtemps possible ce superbe teint hâlé. Il est vrai qu’avec une peau bronzée, vous pouvez garder encore les souvenirs de vacances et booster votre moral pour reprendre vos activités quotidiennes. Nous avons des astuces pour mieux maintenir votre bronzage après les vacances. Les aliments prolongateurs de bronzage Avoir une peau à la couleur de l’été nécessite un choix pesé de votre alimentation quotidienne. Vous pouvez miser sur certains fruits et légumes pour conserver les effets du soleil. Il est facile d’identifier ces types d’aliments, car ils sont de couleur rouge ou orange. On retrouve par exemple les fraises, papayes, tomates, carottes, abricots, etc. Ils renferment une grande quantité de béta-carotène pour accroître la production de mélanine et raviver le bronzage. Rien ne vous empêche également de prendre des compléments alimentaires riches en béta-carotène. L’hydratation, l’allié d’un bronzage durable Un bronzage réussi et durable passe par une hydratation intense. N’oubliez pas que lorsque votre peau est exposée au soleil, elle sèche très vite. Il est donc très important de l’hydrater avant et après le bronzage. Pour cela, optez volontairement pour un lait ou une crème hydratante. Même si ces produits présentent des effets bénéfiques, il ne faut pas oublier de boire beaucoup d’eau avant et après votre exposition au soleil.   Le gommage : faire disparaître les cellules mortes Certains vacanciers estivants hésitent d’utiliser un gommage car ils pensent que celui-ci supprime le hâle. Alors que gommer la peau avant et après le bronzage permet d’exfolier celle-ci et d’éliminer les cellules mortes et les impuretés de l’épiderme. Sur une peau neuve, le bronzage dure plus longtemps. Pour être plus efficace, il peut être réalisé à l’aide d’une glowcup. Le gommage garantit ainsi un hâle plus éclatant et prolongé. Il faut avoir le bon réflexe d’effectuer un gommage une à deux fois par semaine sur tout le corps, comme le conseille le site http://www.glow-cup.com.  Un gommage doux est recommandé pour le visage.  ...

Lire la suite
Comment bien se tenir assis ?
Août10

Comment bien se tenir assis ?

Quand on travaille dans un bureau, on passe de longs moments assis derrière son bureau ou devant son ordinateur. Lorsque le soir arrive, les douleurs dorsales se font sentir. Ces douleurs sont tout à fait évitables. Il suffit d’adopter la bonne posture et de choisir un bon fauteuil de bureau ergonomique. La bonne hauteur Trop haut ou trop bas, c’est aussi mauvais. Le siège de bureau doit être réglé à la bonne hauteur. Pour cela, les hanches doivent être plus hautes que les genoux et le dos doit rester droit. Si vous ne pouvez pas profiter d’un fauteuil de bureau ergonomique, s’asseoir au bord du siège pour être positionné correctement compensera un peu. Le site www.direct-siege.com propose toute une gamme de sièges. N’oubliez pas de faire des pauses régulièrement. Le corps humain n’est pas conçu pour rester assis durant de longues périodes. Les pauses peuvent être courtes mais il faut en profiter pour s’étirer et marcher. Évitez les erreurs Il ne faut pas régler son siège trop bas car il y a alors une tension trop importante sur tout le bas du dos. Il ne faut pas chercher à corriger la position du dos car ce dernier va se creuser. Mieux vaut remonter l’assise du siège pour que le dos reste droit. Il ne faut pas s’asseoir au fond du fauteuil car cela fait remonter les genoux et le dos s’arrondit. Mais rien n’empêche de faire régulièrement des pauses en s’appuyant contre le dossier. Si vous travaillez sur ordinateur, le clavier doit être également à la bonne hauteur. Assis ni trop haut ni trop bas, il faut que les avant-bras forment un angle droit avec les épaules. Les mains et les poignets doivent être dans le prolongement de l’avant-bras. L’idéal est de choisir un fauteuil de bureau ergonomique qui soit largement réglable en hauteur pour s’adapter parfaitement à votre morphologie. Les pieds doivent être posés à plat au sol. Dans tous les cas, le corps a besoin de bouger de manière régulière. Faire des pauses de 45 secondes ou une minute toutes les heures est bénéfique pour l’attention comme pour la bonne santé générale....

Lire la suite
Guide d'achat du web | Je Trouve, Tout en un clic ! | Navi mag