Le Louvre, symbole de la culture à la française

Tout le monde en France connaît le Louvre, ce célèbre musée parisien dédié à l’art et aux antiquités. Sachez à ce propos qu’il n’y a pas qu’en France qu’on le connait puisqu’en 2014, le musée du Louvre a été le musée le plus visité au monde avec 9,3 millions de visiteurs dans l’année comme le dénombre cet article. Derrière ces chiffres, le musée s’impose avant tout comme un symbole culturel d’un pays vu dans le monde comme une place forte des arts. Il est temps de redécouvrir le Louvre.

La pyramide du Louvre au crépuscule

Un musée à l’histoire agitée

Avant de devenir le musée que l’on connait, le Louvre fut tour à tour un château-fort puis un palais royal voulu par François Ier comme un symbole de l’entrée du royaume de France dans la Renaissance. Passé de place dédiée à la défense militaire d’une capitale en proie à l’instabilité féodale au statut de résidence royale, le palais du Louvre prend déjà une dimension artistique propre à l’époque.

Parmi les premières œuvres exposées figurèrent donc la collection privée de la couronne de France, composée en grande partie de tableaux achetés aux artistes de l’époque. Parmi les plus célèbres résidents de cette collection personnelle, on trouve déjà une ouvre majeure du futur musée : La Joconde de Léonard de Vinci. Sous François Ier, la collection s’est enrichie de nombreuses œuvres, peintures et tableaux achetées ou même offertes au roi passionné d’art italien.

La collection va s’étoffer ainsi en fonction des rois qui se succèdent et habitent le palais. Mais subitement, une décision va faire basculer le destin du Louvre : Louis XIV, au fait de sa gloire, décide de bâtir un palais royal plus en adéquation avec son image, Versailles. Le Louvre devient donc un palais secondaire qui contient tout de même plus de quatre cents peintures appartenant au roi. Il était d’ailleurs possible pour les amateurs d’art de l’époque de découvrir cette collection après demande adressée au roi. Le projet de musée se profile déjà mais il faudra attendre la Révolution pour le voir s’affirmer.

Pendant la Révolution, il deviendra donc le Muséum central des arts de la République puis, sous Napoléon, le musée Napoléon où l’empereur exposera les trésors amassés au cours de ses campagnes. Les différents souverains qui suivront laisseront tous leur empreinte sur le musée et ses collections jusqu’à ce que le président de la République François Mitterrand s’attelle à un projet de grande ampleur : le Grand Louvre, qui verra le Louvre s’équiper d’une entrée en forme de pyramide, célèbre dans le monde entier et devenue l’un des éléments du bestseller mondial Da Vinci Code de Dan Brown.

Enfin, le musée va s’agrandir en ouvrant deux antennes consécutives : la première à Lens dans la région Nord-Pas de Calais, la seconde à Abou Dabi, aux Émirats Arabes Unis. Ces projets permettent de projeter l’image déjà bien reconnue d’un musée international abritant une collection magistrale à même de séduire les amoureux d’art comme d’histoire par ses antiquités aux origines multiples.

Vue de l'une des galeries du Louvre

Les incontournables du musée du Louvre

Bien entendu, inutile de vous rappeler (la masse de touristes agglutinés devant, appareil photo à la main devrait s’en charger) que La Joconde trône en ces lieux. Œuvre emblématique du génial Léonard de Vinci, le tableau est avant tout l’occasion de profiter d’un bain de foule. Si vous avez un penchant pour l’agoraphobie, sachez que le musée recèle bien d’autres œuvres de l’artiste italien et encore d’autres pièces inestimables.

Les amateurs de sculpture auront rendez-vous auprès de deux œuvres majeures (et quelques peu mutilées) du style hellénistique : la Vénus de Milo et la Victoire de Samothrace. Légèrement plus récent, le Sarcophage des Epoux est une belle pièce d’art étrusque, peuple qui occupait la Toscane avant l’arrivée des Romains.

Mais c’est effectivement du côté des tableaux que l’amateur éclairé pourra se repaitre d’un spectacle de tout premier ordre : Vermeer, Delacroix, Ingres, Goya, Le Titien, Le Caravage, Rubens ou Dürer occupent une place de choix tout en se mêlant à des artistes moins connus du grand public mais capables d’une maitrise artistique appréciable. Mention particulière et personnelle au Radeau de la Méduse, œuvre de Géricault, colossale par ses dimensions, qui occupe un pan de mur quasi-intégralement.

 

Amateurs d’histoire, d’art ou tout simplement curieux souhaitant admirer les œuvres parmi les plus emblématiques de l’humanité, vous avez clairement rendez-vous dans ce musée qui fait partie des plus grands temples de la culture au monde.

Un petit partage ...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email

Author: Nicolas

Share This Post On

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.