JBL SOUNDGEAR, écoutez de la musique avec cette enceinte à porter au cou
Nov09

JBL SOUNDGEAR, écoutez de la musique avec cette enceinte à porter au cou

Le salon de l’électronique grand public CES 2017 de Las Vegas a été marqué par la sortie de cette innovation en matière de high-tech, une enceinte sans fil à porter autour du cou. Elle offre toujours une expérience immersive en termes de son, mais les oreilles sont dégagées pour garder le contact avec l’entourage. Ce sera une nouveauté pour les geeks !   Pose au cou tel un collier   La spécificité de cette enceinte audio est qu’elle se pose autour du cou. Le plus souvent en réalité virtuelle, l’utilisateur est équipé d’un casque audio ou d’écouteurs classiques qui l’isolent du monde réel. Avec SoundGear, vous pouvez toujours rester en contact avec votre environnement et vos oreilles ne sont pas gênées. Il n’existe pas de fils encombrants et les mains sont totalement libres. Cet appareil audio innovant sera donc votre « nouveau collier » high-tech.       Une expérience sonore révolutionnaire   Grâce à la conception unique autour du cou, le JBL SoundGear garantit une expérience sonore révolutionnaire. Cette enceinte offre le streaming bluetooth avec possibilité de connecter sans fil jusqu’à 2 Smartphones ou tablettes. Sa batterie Li-on rechargeable dispose d’une autonomie de 6 heures. Son système de conférence à double microphone est doté de technologie d’annulation d’échos et de bruit pour la clarté du son. SoundGear est compatible avec tous les écouteurs bluetooth réalité virtuelle comme le Samsung Gear VR et Google Daydream View.   Une enceinte confortable   Cette enceinte confortable vous offre de nombreuses fonctions : regarder une série ou écouter de la musique sur une tablette, usage en kit mains libres ou utilisation comme un casque de réalité virtuelle. La SoundGear intègre une matière caoutchoutée antiglisse afin de la garder en place. C’est un appareil léger avec tissu doux au toucher et un design ergonomique pour un maximum de confort. Sa sortie est prévue en novembre avec un prix de 229 euros.          ...

Lire la suite
Comment devenir monteur audiovisuel ?
Oct19

Comment devenir monteur audiovisuel ?

L’exercice du métier de monteur audiovisuel consiste à effectuer le montage d’images et de sons en vue de créer une œuvre audiovisuelle. Le monteur travaille en étroite collaboration avec un réalisateur qui lui donne des directives et lui indique le ton général du projet. De même, il arrive qu’il travaille à partir d’un story-board. Le monteur peut être amené à travailler sur divers types de projet tels que : des clips, des documentaires, des spots publicitaires, des films institutionnels, des reportages ou encore pour le cinéma. Ce métier s’adresse essentiellement à des personnes dotées d’un bon sens du rythme et qui possèdent une réelle sensibilité artistique.   Les missions du monteur audiovisuel L’activité du monteur est essentiellement axée sur le visionnage des rushs avec pour but de sélectionner les séquences déterminantes. Il doit aussi savoir assembler les différents plans. Par ailleurs, le monteur doit s’assurer de la bonne qualité du son et doit être capable de composer des ambiances et des effets sonores. Il doit créer un montage harmonieux alliant rythme visuel et sonore. Pour ce faire, le monteur doit maîtriser un voire plusieurs logiciels de montage. Par la suite, le monteur audiovisuel peut se spécialiser sur le poste de monteur truquiste et être effectuer des trucages vidéos ou de l’habillage pour des émissions et des chaînes de télévision.     Les formations pour devenir monteur audiovisuel Pour devenir monteur audiovisuel, il faut être titulaire d’un Baccalauréat, de préférence issu de la filière scientifique. Puis, poursuivre avec une formation montage audiovisuel, soit en suivant un BTS soit en s’inscrivant auprès d’un centre de formation spécialisé, comme l’école d’audiovisuel http://www.cadase.org/. Suivre une formation de montage audiovisuel est essentiel pour maîtriser les différents logiciels de montage, connaître les techniques de montage et celles de mixage du son, être à jour sur les tendances d’écriture et les nouveaux formats visuels. Professionnellement, le métier de monteur audiovisuel peut s’exercer au sein de chaînes de télévisions, de sociétés de production ou de post-production, d’agences de publicité et même au sein du département audiovisuel d’une entreprise.  ...

Lire la suite
Choisir son serveur selon ses caractéristiques techniques
Sep01

Choisir son serveur selon ses caractéristiques techniques

Choisir son serveur consiste d’abord à décortiquer son activité pour savoir précisément quels sont les besoins et les ressources nécessaires pour optimiser la qualité du site, en augmenter la visibilité ou le trafic. Les serveurs sont aujourd’hui adaptés à toutes les utilisations. Un point sur les différents types de serveurs Le serveur de sauvegarde permet de conserver les données en ligne. Les informations sont stockées et accessibles depuis n’importe lequel de vos ordinateurs. L’ensemble du réseau profite du partage de données. Grâce au serveur NAS, vous stockez et redistribuez en toute sécurité. Le serveur pour jeux allie puissance et performance puisqu’il facilite la gestion de la puissance des jeux en temps réel. Un datacenter, supervisé par des techniciens qualifiés, regroupe ses serveurs à l’action ciblée. Le serveur de messagerie est dédié à la gestion des comptes mail et de tout ce qui touche à la messagerie. Ils sont obligatoirement compatibles avec les protocoles POP3, SMTP et IMAP. Le serveur d’application permet de partager les ressources et notamment les applications logicielles et matérielles avec son réseau. Le serveur d’emailing est consacré à l’emailing de masse. Sa force est sa capacité à s’adapter à vos volumes et à vos besoins. Le serveur de test est indispensable pour s’assurer du bon fonctionnement des nouvelles applications. Enfin, le serveur dédié est le seul capable de regrouper un très grand nombre de sites et s’avère particulièrement intéressant pour les sites nécessitant beaucoup de mémoire, de ressources processeurs ou disque dur. S’il s’agit d’un serveur mutualisé (partagé entre plusieurs utilisateurs), la puissance devra être adaptée. L’impact du type de serveur sur les performances des sites Mieux vaut certainement choisir un serveur mutualisé bien adapté à ses besoins qu’un serveur dédié peu flexible et limité. Les risques principaux lorsque le serveur a été mal sélectionné sont les risques de spams, la perte de vitesse, le ralentissement lors du chargement des pages, le plantage lors des pics de trafic. Un serveur mutualisé peu fiable peut également être la cause de problèmes s’il transfère les “ratés” d’autres sites au vôtre. Pour optimiser les différents outils mis à disposition, il faut pouvoir compter sur des ressources matérielles et logicielles de qualité. Le cas particulier du serveur mutualisé En choisissant un serveur mutualisé, les propriétaires de sites internet partagent les coûts et c’est bien là le principal avantage. Le serveur mutualisé doit être sécurisé et permettre une utilisation différenciée entre les utilisateurs. Dans le cas d’un site spécialisé dans l’emailing commercial par exemple, les pratiques peu orthodoxes ou malhonnêtes des sites utilisant le même serveur peuvent pénaliser et obliger le webmaster à se justifier. L’hébergement web mérite une analyse fine...

Lire la suite
Deep Dream : quand l’ordinateur fait preuve d’imagination
Août11

Deep Dream : quand l’ordinateur fait preuve d’imagination

Deep dream, au départ, était censé être un programme visant à améliorer la pertinence des recherches d’image sur Google. Mais, Alexander Mordinstev (ingénieur de Google), en décidant de bricoler son propre réseau neuronal, a accidentellement créé Deep Dream tel qu’on le connaît aujourd’hui. La naissance du projet Depuis quelques années, les ingénieurs de Google développent un puissant réseau de neurones artificiels qu’ils ont nourri avec des millions d’images. Le programme est censé pouvoir classifier les formes. Cette technique fonctionne avec une marge d’erreur de moins de 5% sans que les ingénieurs sachent comment. Et c’est en voulant comprendre ce mystère que ces chercheurs ont donné naissance à Deep Dream, un programme de vision par ordinateur qui permet de faire apparaître des formes dans une image. Le fonctionnement du programme Inspiré du cerveau humain, Deep Dream est composé d’une superposition de 10 à 30 couches de neurones. Il a la faculté de résoudre des problèmes basiques, ainsi que de se perfectionner lors de ses apprentissages. C’est-ce qu’a confirmé un ingénieur de Google en disant que : « pour faire de la reconnaissance d’image, on montre à Deep Dream des millions de formes tout en ajustant ses paramètres jusqu’à ce qu’il donne le résultat souhaité ». L’avenir du projet Avec Deep Dream, Google ambitionne non seulement d’affiner les recherches d’images, mais aussi d’appliquer cette technologie aux vidéos. Les chercheurs espèrent enrichir le service Google Street View en faisant recréer via un ordinateur les images manquantes dans un décor. Pour les plus optimistes d’entre eux, Deep Dream pourrait devenir un outil pour les artistes, « une nouvelle manière de mixer les concepts...

Lire la suite
Goûter un plat virtuellement sera bientôt possible ?
Juin05

Goûter un plat virtuellement sera bientôt possible ?

Bientôt, on aura la possibilité de déguster virtuellement les nourritures présentées sur l’écran de la télévision ou de l’ordinateur ! Grâce à la restitution numérique du goût imaginée par une équipe universitaire de Singapour cette innovation sera possible. Un simulateur de goût reproduira les saveurs des mets visionnés sur un écran par le biais d’électrodes. Un chef-d’œuvre de Nimesha Ranasinghe Nimesha Ranasinghe, c’est le scientifique qui a eu l’idée de mettre au point ce prodige technologique. Ce chercheur de l’université nationale de Singapour a remarqué que les stimulations thermiques et électriques non invasives au bout de la langue génèrent des sensations de goût primaires. C’est en manipulant la magnitude du courant, de la température et de la fréquence qu’il recrée des goûts amers, acides, sucrés ou encore salés. Pour le moment, l’équipe n’a pas encore réussi à reproduire la 5e sensation gustative, à savoir le goût de l’umami. Comment ça fonctionne ? Le simulateur de goût fonctionne avec des électrodes. Ces dernières vont retranscrire les goûts d’une nourriture virtuelle au niveau des papilles de la langue. Il s’agit de placer ces électrodes faites de résidus d’argent sur la langue. Elles envoient ensuite des signes pour reproduire les 4 goûts. Les papilles sont trompées par des courants alternatifs et des changements de température assistée par des éléments conducteurs produisant très rapidement du froid ou de la chaleur. Un large champ d’application Ce simulateur intéresse déjà plus d’un ! Premièrement, elle serait d’une grande utilité pour la santé connectée. Les scientifiques envisagent une utilisation en tant que produit de substitution pour apaiser l’envie de sucre chez les personnes en surpoids, éviter l’absorption calorifique de sucre grâce à la sucette numérique, empêcher l’inhalation de goudron par le biais d’une cigarette électronique… D’après le fondateur d’Highlab, Benoît Klajn, ce stimulateur pourrait aussi servir à stimuler la mémoire gustative des personnes atteintes de la maladie...

Lire la suite
Les appareils photo endoscopiques
Mai18

Les appareils photo endoscopiques

Pratiques, indispensables et plus sécurisants seraient les mots adéquats pour définir les appareils photo endoscopiques. Ces petits accessoires, associés ou non aux Smartphones, restent idéals afin de voir dans les coins inaccessibles ou cachés et de lire sans recourir à des loupes ou lunettes. Pouvant remplacer les caméras de surveillance, ils permettent d’observer en dehors du foyer pendant la nuit, en toute discrétion. Caractéristiques des endoscopes Leur conception les connecte au Smartphone via un câble ou par wifi. Avec une haute résolution (allant jusqu’à 2 méga pixels), ces petits gadgets peuvent filmer en HD à 720 p (sous forme AVI), comme le DBPOWER®. L’angle de vue avoisine les 60 ° ou plus), tandis que la luminosité se fait de manière automatique. Certains modèles permettent de regarder instantanément la séquence vidéo filmée. Leur caractère imperméable demeure propice pour explorer et observer les endroits humides ou mouillés. Les photos et vidéos peuvent être copiés ou déplacés sur un ordinateur. Les accessoires et éléments composants Encore plus pratiques, les endoscopes intègrent des ampoules LED, agissant en lampe de poche et indispensable pendant la nuit ou dans le noir. Ils sont livrés avec un câble flexible, long de 1 à 3 m, selon le modèle. Ces appareils peuvent atteindre une température de 80 ° en cours d’utilisation. Ils demeurent adaptés aux systèmes d’exploitation Linux et XP. L’objectif fait, en moyenne, 8 mm de diamètre, avec un arbre de 7 mm. Dans le cas d’un appareil endoscopique wifi, il faut quatre piles de taille AA pour le faire fonctionner. AMG Tech et ses modèles qui ne nécessitent pas de Smartphone : les ENDOSCAM® Les appareils endoscopiques produits par ce géant européen en la matière sont équipés d’une tête rotative à 360 °, fixe ou béquillable. Ils bénéficient d’une qualité irréprochable et s’adaptent à tout type d’utilisation. Ces gadgets sont dotés de mini-écran d’observation, d’objectifs de 5,5 à 16 mm et d’un câble de 1 à 9 m de long, selon chaque préférence. Une batterie Li-ion rechargeable de 3,7 V assure l’alimentation. Des cartes micro SD permettent l’enregistrement instantané des prises. La sortie vidéo peut être sous la forme NTSC ou PAL avec une résolution de 720 x 480...

Lire la suite
Univers des boutiques e-commerce | www.11bis.fr | languesenfete.fr