La voyance à travers les siècles
Juil10

La voyance à travers les siècles

Des questions sur son couple, sur sa santé ou celle d’un membre de sa famille, sur son travail… pour avoir des réponses à ces questions certaines personnes vont consulter une voyante médium. Une démarche qui ne date pas du XXIe siècle. La Pythie de Delphes dans l’antiquité Dans la Grèce antique, la voyance était rattachée aux Dieux. Lors des prières, et par l’intermédiaires des augures, ils accordaient des révélations. La Pythie était une sorte de voyante médium de l’Antiquité. Elle était la prêtresse d’Apollon. La demande augmentant, il y aurait eu trois Pythie différentes. Les consultations se faisaient une fois par mois à partir du VIe siècle avant J-C (1 fois par an avant). Les  consultants devaient payer une taxe (pélanos), et amener des animaux pour les sacrifices et le banquet. Beaucoup de politiciens l’auraient fréquemment consultée. Interdira les cultes païens. Aujourd’hui, il est émis l’hypothèse que la Pythie était placée à un endroit où s’échappaient des vapeurs de dioxyde de carbone, de méthane et éthane, ce qui lui aurait donné des hallucinations. Du Moyen-Age au XIXe siècle : un changement radical Dans l’Europe Chrétienne, la voyance été assimilée à la sorcellerie. L’Etat faisait brûler les personnes ayant un don. Elles étaient qualifiées de « sorcières ». Les personnes en état de transe étaient considérées comme possédées. Elles étaient alors exorcisées. Au XIXe siècle, la voyance devient une profession. Sa définition reste flou : voyance, magnétisme, illusionnisme, consultation ou spectacle, tout se côtoie et se mélange. D’ailleurs, l’astrologie est également intimement liée à la voyance et ce depuis des siècles. La voyante médium pratiquera essentiellement la chiromancie et la tarologie. La voyance au XXIe siècle Au XXIe siècle la voyance au sens large est présente partout. Les horoscopes sont dans tous les magazines, des applications smartphone y sont dédiées. Voyante, médium sont régulièrement invités sur les plateaux de télévision. Tout un chacun peut prendre rendez-vous avec une voyante pour une consultation. Contrairement au Moyen-Age, c’est devenu un acte tout à fait « normal ». Comme pour toutes les professions il existe des sites de voyance en...

Lire la suite
Découvrir les différents aspects de la culture et tradition malgache
Juin26

Découvrir les différents aspects de la culture et tradition malgache

Madagascar est un pays plein de charme à découvrir absolument. Nombreux sont les touristes qui y viennent en quête d’aventure et de découverte culturelle. Mais pour en apprendre davantage sur les richesses de ce pays, il est conseillé de prendre un guide touristique malgache. Ce dernier vous montrera les principaux attraits de la grande île. Ci-dessous, un avant-goût de ce qui vous attend lors d’un voyage de découverte à Madagascar. Le riz Durant votre séjour à Madagascar, vous allez découvrir ses différentes facettes, à commencer par le riz ou « vary ». Lorsqu’on parle de la culture malgache, le thème du vary est toujours évoqué. En effet, le pays vit essentiellement au rythme de la riziculture qui se fait durant le mois de décembre ou janvier et le mois d’avril, car les Malgaches mangent du riz du matin au soir. Vous verrez presque tout au long de votre voyage des paysages comprenant de petites rizières. Surtout en région Betsileo, dans la partie sud des hautes terres malgaches. Le zébu Le zébu, appelé aussi « omby », fait partie des animaux importants du pays comme le lémurien, la tortue terrestre ou encore l’oiseau vintsy. Au-delà de la viande qu’il procure, le simple fait d’avoir en sa possession, pas un mais des zébus, est traditionnellement synonyme de richesse. Dans certaines ethnies, un garçon ne devient un homme qu’après avoir eu son premier zébu. Ce bovidé tient un rôle indispensable dans la vie des Malgaches, de la naissance jusqu’aux funérailles et est présent dans de nombreuses cérémonies. Les zébus sont également associés aux travaux des champs ou bien utilisés comme moyen de transport écologique, la charrette à zébu. Les loisirs traditionnels malgaches Que ce soit dans les grandes villes ou dans les villages de campagne et de « brousse », vous surprendrez des Malgaches jouant aux cartes (rami, belote), aux dominos ou au loto. Plus traditionnel et officiel, il y a le Fanorona qui se pratique surtout dans les hautes terres. C’est un jeu de stratégie entre le jeu de Go et le jeu de Dames. En addition, il faut citer le Moraingy qui est une lutte traditionnelle attirant beaucoup de monde. Les tournois sont suivis de musique et de danse créant une ambiance chaude. Admirez aussi de jeunes adolescents qui vous montreront leur bravoure pendant un « Savika ». C’est une sorte de corrida qui consiste à s’accrocher à la bosse d’un zébu. Vous pouvez assister à ces représentations, notamment à Fianarantsoa, dans la région Betsileo. Les événements culturels à Madagascar À Madagascar, on organise de nombreuses fêtes de tout genre. Il suffit de savoir quand et où se déroulent ces événements festifs. Parmi les...

Lire la suite
« Thanksgiving », une fête traditionnelle américaine
Nov10

« Thanksgiving », une fête traditionnelle américaine

« Thanksgiving » est une fête typiquement américaine. Ce mot signifie « merci d’avoir donné ». C’une tradition annuelle fêtée tout le quatrième jeudi du mois de novembre en Amérique. Actuellement, c’est une occasion pour les familles de se réunir autour d’une table. Une origine lointaine L’origine de la « Thanksgiving » remonte en 1620. Durant cette année, une centaine de pèlerins anglais débarquent sur les côtes américaines. Les Indiens natifs de la région les aidaient à mieux s’installer dans le Nouveau Monde en leur partageant leurs expériences. À la première récolte en automne, les nouveaux venus ont invité la tribu indienne à partager autour d’une table un bon repas pour les remercier de leurs précieuses aides. En pleine guerre civile (1861-1865), le seizième président d’Amérique Abraham Lincoln décrète que la « Thanksgiving » sera fêtée annuellement le quatrième jeudi du mois de novembre.   Une fête célébrée le quatrième jeudi du mois de novembre En souvenir de ce fameux repas entre les Indiens et les pèlerins, les Américains fêtent la « Thanksgiving » le quatrième jeudi du mois de novembre. Ils accordent une place très importante à cette fête. Certains la classent au même rang que Noël et le Nouvel An. Une ambiance festive règne dans les États de l’Amérique pendant les festivités. De nombreuses rues sont envahies par des parades spectaculaires durant cette journée spéciale. « Thanksgiving » est aussi un moyen de remercier Dieu en effectuant des actions de grâce envers son prochain. Une occasion pour la famille de se réunir La plupart américains n’hésitent pas à traverser toute l’Amérique pour rejoindre sa famille pour célébrer « Thanksgiving ». Ce dernier est considéré comme une fête familiale aux États-Unis. Chez les parents, chez les grands-parents ou chez n’importe quel membre de la famille, l’important c’est de se réunir autour d’une table. Le plat servi est la traditionnelle dinde farcie avec une sauce aux airelles, du maïs et des patates douces. Et au dessert, de la tarte....

Lire la suite
Hoax et fake : faites attention sur Internet
Fév12

Hoax et fake : faites attention sur Internet

Internet est une grande source de connaissances et d’information. C’est aussi l’outil idéal pour communiquer et créer des liens. Le hoax et le fake prennent de l’ampleur sur la toile. Donc, faites attention aux infos que vous lisez et aux personnes avec qui vous discutez pour éviter les  arnaques. Les hoaxs : des canulars informatiques Les hoaxs sont des mensonges montés de toutes pièces dans pour tirer profit de la naïveté des internautes. Ces intox sont massivement répandues via des courriels. Leurs auteurs recourent généralement à des simulacres de preuves et de pour assurer leur crédit. Proches des théories du complot par la forme, les hoaxs sont des moyens d’arnaquer les internautes les plus crédules. En gros, on ne devrait pas imaginer des hackers qui colportent des rumeurs juste pour le plaisir. Les fakes en ligne et l’usurpation d’identité Le terme fake désignant un faux. Cet anglicisme renvoie également à l’usurpation d’identité. La pratique tend à se généraliser sur le net à cause. C’est le cas en particulier des nombreux cas d’usurpation identité. Les fakes se traduisent souvent par des fichiers dont le contenu ne correspond pas au titre, la création de fausses identités sur les réseaux sociaux…Voilà des moyens parmi tant d’autres de faire avaler des mensonges, y compris même aux plus prudents d’entre nous. Les dangers des canulars en ligne Les sites internet HoaxBuster et Hoaxkiller sont réputés pour lutter contre la propagation des canulars sur la toile. Ces sites recensent les différentes arnaques connues sur le web afin d’en avertir les internautes. Les hoaxs peuvent représenter un danger pour vos finances ou votre vie en général à cause la désinformation. Les hoaxs peuvent aussi être sources de virus de type « cheval de Troie ». De plus, ils sont susceptibles d’encombrer les réseaux, ce qui ralentira votre connexion...

Lire la suite
La voyance en ligne : lire l’avenir dans les lignes du web
Sep28

La voyance en ligne : lire l’avenir dans les lignes du web

Pratique provenant de temps immémoriaux, la voyance a traversé les époques pour arriver jusqu’à nous sous une nouvelle forme. En effet, les voyants modernes ont su s’adapter à leur temps en adoptant un médium bien connu : Internet. Si vous voulez découvrir votre avenir depuis chez vous, la voyance en ligne est peut-être la solution la plus fiable.   Connaître son avenir sur le web, ça change quoi ? Pour de nombreuses personnes, une séance de voyance doit forcément avoir lieu dans un cadre spécifique, à la limite de folklorique. Pourtant, tous les voyants vous le diront sans détour : il n’est nul besoin d’une boule de cristal et de tous les autres éléments pour parvenir à discerner ce que l’avenir vous réserve. Preuve en est, si la voyance en ligne est une relative nouveauté, ce n’est pas le cas de la voyance par téléphone qui permet aux voyants les plus réputés de proposer leurs services dans tout le pays sans devoir se déplacer. Grâce à ces moyens de communication à distance, la voyance se libère de ses limitations traditionnelles et se démocratise. Mais concrètement, y a-t-il une réelle différence entre une séance de voyance « classique » et une séance de voyance en ligne ? Soyons clairs, outre la méthode, les résultats sont les mêmes. En effet, le voyant – dès lors qu’il dispose des informations nécessaires – peut tout à fait vous en dévoiler plus sur votre avenir et ainsi répondre à toutes les questions que vous vous posez.   MyAstro, les multiples visages de la voyance en ligne Parmi les grandes forces de la voyance en ligne, on trouve la possibilité pour l’internaute curieux de connaitre son avenir de choisir la manière dont se passera sa séance. À ce niveau, le site MyAstro.fr se présente justement comme une solution particulièrement complète qui offre des solutions pour tous les besoins. MyAstro.fr propose de nombreuses formules de voyance en ligne, à commencer par la voyance par mail ou la voyance par chat. Dans le premier cas, il s’agit tout simplement de poser, via un formulaire, une question à un voyant qui vous répondra par mail tandis que dans le cas d’une séance par chat, vous entrez en contact en direct avec ledit voyant qui pourra vous dévoiler votre avenir en temps réel. Il existe bien d’autres possibilités comme l’astrologie, l’horoscope ou encore le tarot en ligne qui vous permettent de trouver les réponses dont vous avez besoin pour prendre votre destin en main et affronter l’avenir avec toutes les cartes en main. N’hésitez pas à faire un tour sur www.myastro.fr pour en savoir...

Lire la suite
La déconnexion volontaire, le phénomène qui dit non à l’addiction au web
Fév09

La déconnexion volontaire, le phénomène qui dit non à l’addiction au web

La déconnexion volontaire est le fait de se déconnecter totalement ou partiellement des technologies de l’information et de la communication (TIC) qui sont vues comme chronophages, réductrices de liberté, de perte de la gestion du temps et de dispersion pouvant entraîner une véritable addiction au web. La déconnexion volontaire, un mouvement Ce mouvement existe depuis une dizaine d’années et est apparu en Californie, dans la Silicon Valley avec les « off-liners », ces personnes qui ne souhaitent plus être connectées complètement ou partiellement. Aujourd’hui, avec la généralisation des tablettes et des smartphones, l’injonction, tant professionnelle que sociale, à être connecté en permanence et à répondre dans l’urgence s’est généralisée. Cela entraine parfois un sentiment d’être contrôlé, traqué, avec une réduction de sa vie privée et une obligation par exemple de répondre aux emails et aux sms que l’on soit en dehors de ses heures de travail, en week-end ou à l’autre bout du monde en vacances. Cela entraine une perte dans la gestion de son temps, du stress et de la dispersion. Poussé à l’extrême, certaines personnes arrivent au burn-out car elles sont devenues accros au web et sont connectées 24h sur 24. Cette « drogue » étant légale et se trouvant partout dans le monde, comment s’en protéger ? L’étude Devotic Devotic est une étude dont le rapport a été rendu fin 2014 faisant part sur 5 ans du phénomène de déconnexion aux technologies de l’information et de la communication (TIC). De façon surprenante, ce phénomène s’est aujourd’hui généralisé et ne touche pas seulement les drogués du web, ni les allergiques aux nouvelles technologies mais les cadres, les étudiants, les chercheurs, les touristes, monsieur et madame tout le monde en somme. Dans la plupart des cas, la déconnexion est toujours partielle et dure quelques jours ou quelques heures comme le fait de ne pas emmener son smartphone en week-end ou en pause, de ne pas répondre aux emails ce soir-là ou de se mettre sous mode vibreur. C’est un moyen de se protéger, du moins temporairement, contre l’invasion du web. Les déconnexions totales sont rarissimes. L’homme moderne doit encore apprendre à s’adapter aux nouvelles technologies et pratiquer des pauses numériques permettant de reprendre pied, d’éviter l’addiction et mettre de la distance qui s’avère parfois...

Lire la suite